Naxos Vlog : Home away from home #3

“The island is ours. Here, in some way, we are young forever.” – E. Lockhart

Naxos. C’est cette simplicité qui la rend magnifique. Cette lumière qui la rend si poétique. Ces anciennes ruelles aux couleurs du drapeau et de l’eau. Sauvage et calme à la fois. Un refuge, un coin de paix, un endroit où l’on peut respirer. Je n’ai que des bons souvenirs.

Ne jamais partir, moi c’est ça que je voudrais. Rester, toujours. Chaque fois un peu plus longtemps, chaque fois le même émerveillement.

Naxos. Its simplicity makes it beautiful. Its light makes it poetic and romantic. I’ll never get tired of those ancient alleys, and their colors, white and blue, just like our flag and the sea. Wild and calm at the same time. A place where you can breathe. I only have happy memories here.

Les vagues frappent le sable, encore et encore, inlassablement. Un cycle si prévisible, mais chaque fois plus émouvant. Le soleil caresse la peau la peau tout en la brûlant.

The waves hit the sand again and again, endlessly. A cycle so predictable, but each time more moving.

Rêver et pleurer de bonheur. C’est ici que l’on s’est trouvé. Ici que l’on a grandi, aimé et partagé. Ni ordre ni désordre. Ni but ni errance. Simplement être. Être nous, être ensemble, et l’être ici. Ici le monde retrouve un peu de sens, d’amour et d’espoir.

It’s here that we found ourselves. That’s where we grew up, loved, and shared things together. Neither order nor disorder. Neither purpose nor wandering. Simply be. 

Mais surtout, surtout surtout, il y a “les gens”. Quel drôle de nom, un peu impersonnel pour une seconde famille. Il faut que j’améliore mon écriture, j’ai l’impression qu’elle devient illisible. Peut-être même floue. Ah non, ça, c’est mes larmes. Oups, désolée. Je reprends.

But most importantly, people. What an impersonal way to call your second family. I have to get better at writing, in both senses of the word. I can’t even read what I just wrote. Oops. Actually, that’s because my notebook is wet from my tears.

Comment résumer ça en quelques lignes ? Je fais une liste d’adjectifs : gentils, attentionnées, adorables, généreux, intelligents, ouvert d’esprits, calmes, drôles, créatifs. Oui, c’est ça, je crois, le profil d’un habitué d’Abram. De quelqu’un qui vient discuter le soir, avec le reste de la bande. Jusqu’à ce que l’on éteigne les lumières du restaurant, et que la plage soit plongée (un peu ironique, n’est-ce pas) dans le noir.

How could I possibly explain that in a few sentences ? I’m trying to make a list of adjectives : kind, caring, generous, intelligent, open-minded, calm, funny, creative. Yeah, I think that’s how I would describe a regular at Abram. Someone who stays to talk at night, with the rest of the group. Until the restaurant’s owners turn down the lights.

C’est pas grave, il nous reste les étoiles. On n’a qu’à s’allonger tous ensemble dans le sable, et les regarder. J’ai vu deux étoiles filantes.

Doesn’t matter, we can still lay down on the beach, in the sand, and look at the sky. I already saw two falling stars.

On a de longues discussions qui ne prétendent pas changer le monde, mais du moins tenter de le comprendre et ne pas le vivre seul. Des désaccords, parfois, mais toujours, toujours, du respect, de l’écoute et de l’affection.

We talk, for hours, trying to understand how the world works, what makes it beautiful, what makes it horrible, and how some issues could be solved. Sometimes, we disagree, but everyone always stays respectful and continues to pay attention.

Des mots si gentils, qui, encore aujourd’hui, me donnent les larmes aux yeux. Des mots qui n’effacent rien, mais des mots qui guérissent, qui protègent. Qui donnent de la force. Il y a une raison pour laquelle je fête mon anniversaire ici, chaque fois que je le peux. Il n’y a personne d’autre avec qui j’aurais préféré passer cette soirée.

I heard words, words that were so kind, that they still bring tears to my eyes. Words that cannot erase things, but words that can heal and protect. There’s a reason why I try to celebrate my birthday here, every single year. When I’m here, with these people, there’s no place I’d rather be.

Ici, je n’ai plus peur. C’est extraordinaire, j’ai confiance, je ne méfie plus. Acceptée, respectée, aimée, soutenue. Il paraît que c’est l’île d’Ariane. Ils ont sûrement raison.

Here, I’m not afraid and distrustful anymore. It’s amazing. I’m accepted, respected, loved and supported. They say it’s Ariane’s island. They must be right.

Des mots, des mots. Il y en a beaucoup trop. Ils se bousculent dans ma tête. Mais j’en vois un, qui brille un peu plus que les autres. Ce mot là, c’est pour toutes les personnes qui contribuent ou qui ont contribué à créer cette merveilleuse atmosphère à Abram : MERCI . Merci pour cette incroyable joie et cette miraculeuse paix que vous offrez si généreusement. Parfois, je suis timide, je n’ose rien dire ou montrer. Alors je voulais l’écrire, je voulais que vous sachiez. Que je suis infiniment reconnaissante de pouvoir me construire avec des personnes aussi merveilleuses que vous.

Words, words, too many words. I only have one for all these people who make or have made this incredible atmosphere here in Abram : thank you. From the bottom of my heart, thank you for bringing every one so much joy and peace. Sometimes, I’m shy, and I don’t say how I feel, out loud, but I wanted to, at least, write it. So that you know, how grateful I am to be able to grow with the wonderful people that you are.

xo, Ari.

Naxos Vlog #1Naxos Vlog #2FacebookTwitterInstagram

Follow:

Leave a comment